PHOTONS THÉRAPIE

TRAITEMENTS DIVERS

IMPORTANT : Nos traitements ne sont pas médicaux et nous vous rappelons que pour toute douleur dont vous ne connaissez pas l'origine, il faut consulter rapidement votre médecin.

Nous n'avons pas la prétention de vous guérir, mais nous vous apporterons un soulagement durable.

1 – LA THERAPIE PAR LA LUMIERE ou

   PHOTONS THERAPIE

La nature guérit !!

La lumière et, en particulier, la lumière du soleil représente la base de toute forme de vie sur la terre. C'est la source primitive d'énergie, elle est utilisée par les êtres vivants pour en extraire de la nourriture de grande qualité, de la mobilité etc…

« La lumière joue également un rôle essentiel pour de nombreux processus moléculaires invisibles en transformant des molécules en états stimulés, c'est-à-dire en états riches en énergie qui permettent à ceux-ci de nombreuses réactions importantes » (Prof. Dr. Walter Nagel).

Comment fonctionne l'appareil 100 – T ?

Il utilise les vertus curatives de la lumière. Il produit des ondes lumineuses infrarouges irrégulières et non cohérentes avec des fréquences prédéterminées et pulsées. Son diffuseur dispose de 84 diodes (Ga-Al As) qui couvrent presque la totalité de la bande des longueurs d'ondes de 700Nm à 900Nm.

Cette largeur de bande, la densité d'énergie déployée et la répartition anarchique des biophotons permettent la stimulation efficace des hormones et du tissu.

2 – LA STIMULATION DES HORMONES

La lumière est composée, selon la théorie de Quanta, de faisceaux lumineux également appelés photons. La lumière est absorbée par le tissu, les photons de la lumière non cohérente se multiplient dans le corps et se répartissent de façon anarchique dans celui-ci.

Lorsque les photons arrivent par les ramifications du système nerveux puis par la moelle épinière jusqu'au cerveau, ils y modifient la production d'hormones, comme l'endorphine, la sérotonine, les DHEA et le cortisol qui sont ramenées par le traitement à leur équilibre naturel.

Dans l'appareil 100 – T, la forme de l'onde et les impulsions sont commandées par un microprocesseur et permettent aux hormones éphémères d'absorber des photons.

Les endorphines, appelées également les morphines endogènes appartiennent à un groupe de substances fabriquées par le corps et ayant un effet anti-douleur. Elles ressemblent de par leur composition chimique à de la morphine. Elles ont été constatées à divers endroits du corps et du système nerveux.

Les endorphines sont considérées responsables ou ayant tout au moins une influence sur certaines fonctions dans le corps, comme par exemple le soulagement de la douleur, le bien-être, l'influence contrôlée quant à la réaction du corps dans des situations de stress, les mécanismes homéostatiques, ainsi que sur les fonctions cardio-vasculaires, respiratoires, intestinales et thermorégulatrices.

Chez des personnes ayant des douleurs chroniques on a constaté des taux bas d'endorphine dans le liquide cérébro-spinal. Ces taux se sont accrus après le traitement par stimulation avec l'appareil 100 - T.

La dépendance et la tolérance quant aux analgésiques narcotiques comme par exemple la morphine, sont attribuées à la réduction de la production naturelle d'endorphines par le corps.

Le cortisol a été décelé et mesuré pour la première fois dans les années 80. Cette hormone comme l'adrénaline joue un rôle essentiel lors des situations de stress, de chocs émotionnels ou d'évènements déclenchant du stress et entraînant une production plus élevée de cortisol.

Lors de la stimulation avec l'appareil 100 – T, le taux de cortisol est modifié, le patient ressent une détente durable et bienfaisante.

Les sérotonines appartiennent au groupe des dopamines. Ce sont des amphétamines naturelles qui peuvent influencer l'appétit.

Lors de la stimulation avec l'appareil 100 – T, les sérotonines sont modifiées, ce qui a un effet sur la régulation de l'appétit, ce sont des régulateurs naturels. Cette stimulation, si elle est effectuée en même temps qu'un régime dissocié, est un moyen naturel pour la régulation du poids.

3 – LA STIMULATION DU TISSU

Sans lumière aucune vie ne serait possible. La bio physique a pu constater que les cellules de notre corps contiennent de la lumière (des photons).

Lorsque des cellules sont blessées, l'intensité de la lumière diminue. Si l'on apporte des photons à des cellules affaiblies, elles sont stimulées et se régénèrent.

Par stimulation avec l'appareil 100–T, la lumière est absorbée par la peau. Grâce à la non cohérence de la lumière, les photons se répartissent d'une façon anarchique dans le corps et sont ainsi omniprésents.

Lorsque vous rencontrez des cellules malades avec les faisceaux lumineux, vous renforcez les photons affaiblis et stimulez ces cellules. Ceci signifie en même temps que les photons n'ont pas d'effet de stimulation sur les cellules en bon fonctionnement (effet batterie).

Certaines cellules comme par exemple les macrophages, lorsqu'elles sont exposées à la lumière avec des longueurs d'ondes bien déterminées, libèrent des substances relatives aux plaies. Ces substances aident à la réparation des cellules endommagées et contribuent d'une façon importante à l'augmentation du tissu conjonctif, ou alors elles libèrent des substances qui freinent l'augmentation du tissu conjonctif, ce qui peut se révéler important lorsque l'augmentation incontrôlée du tissu conjonctif doit être empêchée à cause de la formation de cicatrices (boursouflées), comme lors de brûlures.

Certaines cellules comme par exemple le tissu conjonctif T, B etc. réagissent en fonction de leur longueur d'ondes sensitive.

La thérapie de lumière soutient l'interaction tissulaire. On peut l'observer dans les diverses composantes des macrophages, de différentes enzymes, lors de la suppression d'immunité des lymphocytes intestinaux, au cours de l'augmentation des prostaglandines E2 et sur les fonctions du tissu conjonctif.

4 - LES INDICATIONS THERAPEUTIQUES

A cause de son importante performance en ce qui concerne la stimulation d'hormones et du tissu, l'appareil 100 – T est utilisé avec succès en thérapie dans de nombreux domaines, par des personnes habilitées pour effectuer un diagnostic préalable, comme par exemple :

  • Acné
  • Arthrite
  • Arthrose
  • Blessures ligamentaires
  • Blessures musculaires
  • Brûlures
  • Cellulite
  • Chute des cheveux
  • Cicatrices
  • Cicatrisation
  • Dégénérescence nerveuse
  • Désaccoutumance au tabac
  • Désintoxication alcoolique *
  • Désintoxication de drogues *
  • Douleur chronique
  • Douleur spontanée
  • Eczéma
  • Excès nerveux
  • Fractures
  • Gangrène diabétique
  • Greffes de peau
  • Herpès
  • Inflammations
  • Insomnies
  • Irritation de la gencive
  • Lumbago
  • Maladies du tissu "mou"
  • Maladies du tissu conjonctif
  • Maux de dents
  • Neurodermite (psoriasis)
  • Névralgies
  • Neuropathie diabétique
  • Ostéoarthrite
  • Plaies
  • Régulation du poids
  • Sciatique
  • Suppurations chroniques
  • Syndrome dépressif
  • Thérapie anti-stress
  • Trichophytie
  • Ulcères
  • Zona
  • Etc.

* En même temps que des consultations psychologiques.

Important : N'oubliez pas que pour toute douleur dont vous ne connaissez pas la raison, vous devez consulter rapidement un médecin pour en déterminer l'origine.

5 – UTILISATION DE L' APPAREIL 100 – T

L'appareil est tellement facile à utiliser, que tous les traitements peuvent être effectués par une personne ayant suivi une formation.

Stimulation des hormones :

Pour stimuler les hormones avec notre appareil, il suffit d'appliquer le diffuseur à cinq emplacements précis du corps :

  • l'intérieur des deux poignets,
  • les deux oreilles,
  • la nuque au point ZNS

Stimulation du tissu :

Pour obtenir la stimulation du tissu et effectuer la thérapie de la douleur, le diffuseur doit être appliqué aux emplacements suivants :

  • l'intérieur des deux poignets,
  • localement,
  • la nuque au point ZNS

Fréquence et durée des séances :

Afin d'obtenir une stabilité par la stimulation, il est recommandé de faire au moins trois séances de traitement même si la personne est libérée de sa douleur après la première séance.

La durée d'application du diffuseur est normalement de cinq minutes pour chaque emplacement, ce qui fait des séance d'un peu moins d'une demi-heure par client.

6 – EXEMPLES DE SUCCÈS OBTENUS PAR TRAITEMENT AVEC L' APPAREIL 100 – T

1- Douleurs au pied gauche, deux semaines après une opération du "hallux valgus". En enlevant le plâtre, un œdème creusé sur le devant du pied ainsi qu'une légère tuméfaction à la cheville ont été constatés. Le pied ne pouvait être bougé que d'une façon limitée.

Le client a été traité pendant 5 jours pendant 5 mn chaque fois. Après chaque traitement la tuméfaction se réduisait. Après la 3ème séance, le pied était sans douleur mais la tuméfaction persistait légèrement. A la fin du traitement, tous les symptômes avaient disparus.

2- Une personne de 24 ans présentait des douleurs après une intervention chirurgicale suite à une déchirure importante de ligament.

Traité 2 fois par jour pendant 4mn 30sec, cette personne s'est retrouvée sans douleur et son tissu conjonctif montrait de bons progrès de guérison.

3- Un client souffrait de crampes musculaires dans la région lombaire.

Après seulement deux séances de traitement de 4mn 1/2 chacune, la personne était débarrassée de ses douleurs.

4- Une personne de 33 ans souffrait de douleurs sur la partie frontale du péroné, de blessures du genou avec déchirure moyenne du ménisque et des ligaments. Après une opération du ménisque les douleurs continuaient à se faire sentir jusqu'au pied et la mobilité du genou était limitée.

Après 6 traitements de 6mn chacun, le client ne ressentait quasiment plus de douleur et le genou bougeait librement.

5- Un client de 21 ans avait une inflammation des cartilages de la main.

Les douleurs avaient disparues après seulement 3 séances, le client ne souffrait pas d'autres maux.

6- Une personne de 35 ans avait une tumeur cutanée chronique après un accident de moto datant de 3 ans.

Une série de 10 séances a été effectuée. A la fin du traitement, le tissu montrait une granulation croissante (++) et la tumeur se réduisait.

7- Un client de 70 ans, suite à une opération de l'articulation au dessus du genou, présentait un ulcère "cruris" diabétique.

Plusieurs séances de 90 secondes chacune ont été effectuées, à chaque fois un tiers de l'ulcère a été traité.

A la fin du traitement l'ulcère guérissait à vue d'œil, la granulation et la cicatrisation ont pu être constatées.

8- Une personne de 61 ans souffrait suite à une opération du cancer d'un sein d'une radionécrose, d'insomnies, de douleurs au toucher et de symptômes de dépression.

Pendant une période de 8 mois, cette cliente a été traitée avec 15 séances de thérapie bio -stimulante. Dès la première séance, les douleurs avaient disparues et la cliente cessait de prendre des médicaments (6 anti-inflammatoires par jour et 1 analgésique le soir). Les insomnies et les syndromes dépressifs ont disparus à la 4ème séance. Après les 15 séances de traitement, le tissu était sain.

TRES IMPORTANT :

Ces traitements pour la plupart ont étés effectués par du personnel médical ou en milieu hospitalier.

Malheureusement, en France, pour le moment nous n'avons pas le droit d'effectuer la totalité de ces traitements, ni une grande partie des indications thérapeutiques du chapitre 4, n'étant pas du domaine médical ni autorisés à effectuer un diagnostic.

  • arreter de fumer
  • arreter fumer
  • stopsmoking
  • stopsmoking
  • cesser de fumer
  • cesser fumer
  • cesser fumer
  • stop smoking
  • arreter fumer
  • arreter fumer
  • arreter de fumer
  • cesser de fumer
  • arreter de fumer
  • arret tabac
  • stop smoking
  • arret du tabac
  • cesser fumer
  • stopsmoking
  • stopsmoking
  • stopsmoking
  • arret tabac
  • arret du tabac
  • stopsmoking
  • cesser de fumer
  • stop smoking
  • cesser fumer
  • stopsmoking
  • arreter de fumer
  • cesser fumer
  • arreter fumer
  • cesser fumer
  • stopsmoking

33 rue Jean Effel - 45400 Fleury Les Aubrais - Tél : 06.25.98.03.08

Conception Centre-Net 2007